GROUPE ORL RIVE GAUCHE - 49, ALLÉE CHARLES DE FITTE - 31300 TOULOUSE - 05 61 77 33 11

ORL Toulouse ORL Toulouse ORL Toulouse

ORL Toulouse Perforation tympanique

Perforation tympanique

Présentation

Une perforation tympanique   peut apparaître dans plusieurs cas :

  • Traumatisme direct (ex : coton-tige, gifle…)
  • Barotraumatisme (ex : décompression avec une otite séreuse   (plongée sous-marine, avion))
  • Otite moyenne aigue suppurative avec otorrhée  
  • Otites   à répétition (otites   chroniques cholestéatomateuse ou non cholestéatomateuse)
  • Post-chirurgicale (exploration de l’oreille moyenne  , otospongiose  , cholestéatome, pose multiple de drains trans-tympaniques (rare) …)

La présence d’une perforation tympanique   peut être responsable d’une infection de l’oreille par contamination avec l’eau (bain, douche, piscine) avec otorrhée   à répétition. Cela implique une prévention aquatique stricte pour éviter toute infection.
Cette perforation induit une légère surdité de transmission   ne dépassant généralement pas les 30 dB (si la perforation est isolée) en raison du défaut de vibration du tympan   causée par le défect tympanique. Cette surdité est proportionnelle à la taille de la perforation.

L’évolution d’une perforation tympanique   peut aboutir à terme à un cholestéatome en cas d’invagination de peau en arrière de la membrane tympanique avec un potentiel infectieux sévère (rare). La présence de cette peau au mauvais endroit est responsable de surinfection chronique de l’oreille, puis avec l’augmentation de volume de cette inclusion, de complications locales importantes : surdité, vertiges, paralysie faciale, méningite, abcès cérébral.

Dernier ajout : 5 avril 2011 par L'équipe GORG.

Les symptômes et signes cliniques

  • Otorrhée   unilatérale chez l’adulte ou chez l’enfant, faisant suite à une baignade ou à une otite.
  • Otalgie   et/ou otorragie   unilatérale suite à un traumatisme de l’oreille.
  • Diminution de l’audition : De début aigue suite à un traumatisme ou d’évolution variable suite à des otites   à répétition, l’atteinte auditive concerne souvent une seule oreille. L’importance de la surdité est dépendante de la taille de la perforation du tympan  . Cette surdité est systématiquement une surdité de transmission  .

Dernier ajout : 5 avril 2011 par L'équipe GORG.

L’examen ORL

  • L’otoscopie   : retrouvant une ouverture de la membrane tympanique avec un écoulement de pus en cas d’otorrhée   suite à une otite ou avec un écoulement de sang en cas d’otorragie   suite à un traumatisme.
  • L’audiométrie   : L’atteinte auditive intéresse essentiellement l’oreille moyenne  , il est donc retrouvé classiquement une légère surdité de transmission   pure liée à la modification de la membrane tympanique. En cas de surdité d’intensité moyenne, il faudra suspecter une atteinte de la chaîne ossiculaire associée (luxation ou fracture d’un osselet suite à un traumatisme important). En cas de surdité de perception   associée, il faudra rechercher une autre cause de surdité associée (otospongiose  , cholestéatome évolutif, fistule périlymphatique   …).
  • Un scanner   des rochers : Cet examen radiologique n’est pas systématiquement demandé. Il sera pratiqué en cas de suspicion de cholestéatome débutant suite à une invagination de peau sous la membrane tympanique, d’otorrhée   chronique ou de surdité de perception   associée faisant suspecter une autre cause de surdité.

Dernier ajout : 5 avril 2011 par L'équipe GORG.

Propositions thérapeutiques

  • Surveillance possible avec une obligation de proscrire la baignade et de protéger l’oreille de toute exposition aquatique.
  • Appareillage auditif possible mais peu confortable en raison de l’humidité causée par l’obturation du conduit auditif externe et pouvant favoriser une otorrhée   chronique.
  • Chirurgie :

Dernier ajout : 5 avril 2011 par L'équipe GORG.

Intervention chirurgicale

But de l’intervention d’une perforation du tympan  

L’intervention a pour but de permettre au tympan   de se refermer afin de protéger l’oreille moyenne   d’une contamination extérieure. Chez l’enfant, la chirurgie pourra se discuter dès l’âge de 7 ans en cas de confirmation d’absence de fermeture du tympan   après 1 an de surveillance otoscopique et en cas d’absence d’otite à répétition sur l’oreille controlatérale.

Réalisation de l’intervention

Elle se réalise sous anesthésie générale, par voie du conduit auditif externe et/ou par voie rétro-auriculaire (= cicatrice en arrière de l’oreille). Un support naturel (graisse du lobe de l’oreille, fascia temporalis, cartilage tragal ou de la conque) est positionné au niveau de la perforation tympanique   sous la couche de peau restante du tympan  . Cette couche de peau profite de ce support pour se régénérer et refermer la perforation. Le choix du support prélevé sur la même oreille lors de l’opération, dépend de la taille et de la position de la perforation.
En cas d’atteinte de la chaîne ossiculaire : une ossiculoplastie est pratiquée. En général l’atteinte ossiculaire intéresse l’enclume. Si l’enclume est réutilisable, celle-ci est enlevée, sculptée et remise en place (= transposition de l’enclume). Si l’enclume n’est pas réutilisable, une prothèse est positionnée entre la reconstruction de la membrane tympanique et l’étrier (= prothèse partielle) ou entre la reconstruction de la membrane tympanique et la fenêtre ovale (= prothèse totale).
Durée d’hospitalisation : au minimum 48 heures.

Soins et précautions post-opératoires

Pansement auriculaire et mèches dans le conduit auditif externe gardés 7 jours. Traitement antalgique. Gouttes dans l’oreille opérée pendant trois semaines après ablation du pansement. Prévention aquatique pendant 2 mois. Pas d’effort intense pendant 3 semaines à 1 mois. Arrêt de travail 3 semaines. Pas de voyage en avion pendant 2 mois.

Résultats auditifs post-opératoires

L’examen auditif se fait à 2 mois après l’opération. Les résultats auditifs sont favorables dans le cas où la chaîne ossiculaire était intacte. En cas d’ossiculoplastie, les résultats auditifs dépendent de la reconstruction utilisée.
Evolution  : La surveillance clinique doit être faite régulièrement. Il est nécessaire de revoir le patient 2 mois après l’opération afin de confirmer la fermeture complète du tympan   et d’autoriser la baignade. Il est nécessaire de faire un suivi à 6 mois après l’opération puis à 1 an. En cas de stabilité de la cicatrisation du tympan   à 1 an après l’opération, la surveillance peut être arrêtée.
En cas d’invagination de peau sous la membrane tympanique : le traitement et le suivi est le même que pour un cholestéatome (voir fiche cholestéatome).

Dernier ajout : 5 avril 2011 par L'équipe GORG.

Haut Page
©2011 Photos portraits PhotoCarme - ©2010 Photos et textes "Groupe ORL Rive Gauche" - ORL Toulouse - Informations légales
©2011 Conception - Graphisme : Emmanuelle Campdoras | Illustration : Patrick Lacan | Conception - Intégration : Jean-Luc Gréatti